11ème fête des mères

Posted By Chrys on Mai 28, 2018 | 0 comments


Ma première fête des mères, il y a 11 ans maitenant, fut TRES particulière, inattendue, magique. J’ai su que j’étais maman 3 jours seulement avant cette date si douloureuse jusque là. Je ne connaissais pas encore physiquement mon ange même s’il avait grandi dans mon coeur durant 7 années. Juste 2 petites photos de lui pour me faire patienter jusqu’au lendemain où je découvrais enfin ce petit être qui me rendrait heureuse pour la vie.

Je garderai en mémoire cette image où, au petit matin, j’ouvre les volets de notre chambre et devant moi, sur  notre terrasse, mon homme avec un magnifique bouquet de fleurs dans les bras, nos yeux mouillés par la joie, nos coeurs gonflés de bonheur.

Depuis 11 ans, ces journées restent extraordinairement extras…

J’ai le grand bonheur d’être gâtée tout au long de l’année par mon fils. Je rêvais d’un enfant câlin, démonstratif et joyeux. Il est tout ça et même davantage. Super empathique, il me console spontanément quand il sent que j’en ai besoin, pitre à souhait, il égaye avec délice  et malice mon quotidien, tendre à l’infini, il est incroyablement doué pour ces moments complices qui rendent la vie si jolie.

Mais pour ce jour spécial, mes zhoms se plient en 4 pour que je me sente comme une princesse, ZE princess of the day  ! (et même pas besoin de m’appeler Meghan^^)

Vous montez avec moi dans mon carrosse qu’on papote un peu ?

MA journée a débuté avec un petit-dej lumineux (bougies posées de ci de là), musical (années seventies à l’honneur) et savoureux (viennoiseries entre autres, c’est pas l’jour pour penser à sa ligne). Mon fils est là pour ça lui…

Depuis l’année dernière, Marin se pense des talents culinaires. Alors, on ne peut pas dire qu’il n’a pas d’idées dans ce domaine, peut-être même trop ! On ne peut pas lui retirer son inventivité mais cela ne fait pas tout… Il m’a donc concocté (avec amour j’en suis certaine) un dessert composé de farine de sarrasin (une blinde ici en plus), de kinders et de miel (pas donnés non plus… gloups !!!), le tout passé au micro-ondes un certain temps pour faire fondre le tout … qui s’est en fait solidifié… merci le miel !

Bon, dois-je préciser que c’était complètement immangeable ? Mon fils (têtu) a voulu démontrer le contraire en avalant de la farine à pleine bouche (my god !) et du coup, pour l’encourager dans ses initiatives (même les moins appétissantes !) j’ai goûté un peu la partie chocolatée (la moins pire on va dire). RIP au ramequin qui a fini à la poubelle tel quel. Remarquez tout de même ce joli cierge magique ! C’était dégueu mais très touchant… (note pour moi-même : penser à davantage cuisiner ensemble !)

J’ai ensuite découvert la carte réalisée par Marin où, ya pas à tortiller, c’est davantage son domaine ! Un joli poème, pas très long mais de sa composition, et c’est bien ça qui compte non ? (non, je n’ai pas versé de larmes, c’est l’oignon qui était dans mon café évidemment !!!)  J’ai super adoré, même ses fautes ! Mais où met-on ce fichu “h” dans bonheur ?!? et puis, vous remarquerez que je suis également maman d’un chien et d’un chat, mes poilues me souhaitant également une bonne fête ^^

Il m’a également confectionné un photophore dans un pot de confiture (un jour, peut-être que les maîtresses auront des idées légèrement plus originales… allez, c’est sympa quand même !) (ah tiens ! j’ai omis de le prendre en photo !)

Et puis, j’ai eu le plaisir d’une mini chasse aux trésors qui m’a permise de découvrir un porte-monnaie palmiers, un sac à dos palmiers et enfin une valise… palmiers ! Oui je sais, on me compare souvent à Agatha Christie, la reine du suspens !!! Un cadeau tropical (comme souvent depuis 4 ans) sous le signe du voyage… I looooove it !!!

Ce jour là, c’est moi qui choisit le resto ! C’est comme ça depuis toujours ! C’est la tradition ! C’est MA journée de PRINCESSE on a dit !

J’ai opté pour La Maison d’Eté, dans l’Est de l’île, à Poste Lafayette précisément. C’est un superbe endroit teinté de touches de rouge, comme chez nous, c’est pas d’la coïncidence de la mort qui tue ? Et puis, “détail” qui a son importance, c’est face à l’océan, et ça, c’est comme mes zhoms, je ne m’en lasse pas ! Du bleu, du vert, du blanc, du rouge, les couleurs du bonheur !

Je vous laisse avec les photos qui parlent d’elles-mêmes…

admirer l’horizon, être à l’unisson, papa et son fiston

le saut de l’ange, mon ange…

la plage d’à côté, pas dégueu non plus, z’en pensez quoi ?

Une journée d’amour en plus, une journée où jamais je n’oublie “avant”, une journée de fête des mères comme je les ai toujours rêvées. Je pense à toutes les mamans qui aiment l’être et à celles qui souhaitent l’être, sachez que nos trésors grandissent doucement dans notre coeur pour finir par éclore et scintillent nos vies d’or, encore plus fort !

Merci à mes zhoms, merci à la vie !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*